Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 18:39

Horticulteur arrivé en 1997 en Bourgogne, William Rouxel en est immédiatement tombé amoureux. Après une formation à Beaune il collabore avec quelques Domaines en qualité de Chef de culture. Déjà  il ne comprend pas le "massacre" des fabuleux terroirs bourguignons par ceux qui en vivent, ce qui le poussera à "militer" pour protéger ce patrimoine en obtenant le classement à L'UNESCO des climats bourguignons.

Départ pour le Canada. Au contact de Thomas Bachelder du Clos Jordane en Ontario, il acquiert une philosophie du pinot noir. De retour en Bourgogne, il met en pratique sur 0,5 ha en location : vinif' en grappe entière, remontage, et tout l'arsenal des méthodes douces qui permettent au cépage de laisser s'exprimer son terroir.

 

Aujourd'hui il met en bouteille la totalité des petits rendements que lui donnent ses 3 ha de fermage et métayage sur des parcelles couvrant 6 appellations : Auxey-Duresses, Aloxe, Volnay, Savigny, Monthélie et Beaune.



 

Si nous avons été sous le charme du Volnay 1er Cru Les Brouillards pour sa "race" extraordinaire, c'est l'Auxey-Duresses rouge qui nous a le plus bluffé, car sur un terroir moins "facile", le vin laisse apparaitre tout le travail à la vigne, la passion et l'énergie déployés par William pour obtenir un tel jus. Certes 2010 est une année spéciale ou tous les éléments étaient réunis pour obtenir de grands bourgognes, encore fallait-il en profiter : le vin est droit, racé, avec une austérité cistercienne qui lui permettra surement de traverser les années. Un jus pur, sur le fruit, avec déjà des tannins d'une grande classe.

 

On pense aux vinif' de blanc d'Olivier Rivière, un autre bourguignon devenu Grand d'Espagne. D'ailleurs les deux vignerons ont pas mal de similitude, dont l'intuition, la conviction et surtout pas le sens du compromis quand il s'agit de la qualité de leurs vins, même si cela a un prix (William déclasse les vins qui ne lui paraissent pas à la hauteur de ses attentes sur ses appellations).

 

La Bourgogne n'est pas morte, vive le Prince William !

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 13:31

C'est l'occasion de confirmer tout le bien que l'on pense des vins et du travail d'expérimentation d'Emmanuel.
Tous les vins sont d'une grande pureté, cristallin, sans jamais oublier d'être gourmands. Du ciselé mais du généreux. Si vous tombez sur ses vins, GOUTEZ les !

20120206-181525.jpg
En plus Emmanuel est pote avec Joan Ramon du Cellier Escoda, ce qui après avoir goûté les vins de Joan Ramon ne nous étonnera pas.

20120206-181648.jpg

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:04

Vince dégaine plus vite que son ombre. Un coup de fil pour lui dire que l'on recherche un Bourgogne Rouge de belle lignée et le voici qui débarque avec un Monthélie 2001 de Pierre Morey. C'est un vin du Domaine.

D'abord, ancienneté oblige, le vin a une jolie couleur tirant vers un chaud rubis. Le temps l'a poli mais la puissance est toujours là, suave mais présente, la force tranquille.

Grand terroir ? Grand vinificateur ? Grande année ? ou bien les 3, malgré ces 11 ans, une incroyable fraîcheur porte les arômes de fruits murs.

Grandissime vin conçu pour la garde.

 

Janvier-2012 3167

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 18:09

Pour cause de formation professionnelle, on laisse notre table de dégustation aux apprentis sommeliers et l'on se retrouve au fin fond de la cave du Rico. A part une dégustation de Cabardes du Domaine Cabrol et un Monthélie de Pierre Morey, rien n'est au programme en ce jeudi après-midi.

C'est alors que Danièle Gérault arrive avec Emmanuel Giboulot.

Après nous avoir gentiment enguirlandés car nous recrachions le Monthélie 2001 de Pierre Morey qu'avait ramené Vincent, elle nous fait découvrir les vins d'Emmanuel. D'abord un Saint Romain minéral et tendu à souhait, puis La Cuvée Lulune 2010 en Beaune, une cuvée droite, presque stricte, d'une incroyable fraîcheur, un peu sur les épices et une longueur en bouche incroyable.

 

Janvier-2012 3171Cela nous met dans de bonnes conditions pour gouter Sous Le Mont  du nom de la parcelle en Hautes Cotes de Nuits 2010. Tout en étant très droit le vin est plus guilleret, plus fruité, très croquant. Cela convient parfaitement à ce rassemblement de fan de pinards installés autour d'une pile de cartons. Emmanuel n'ose pas nous parler de son travail, mais Danièle insiste, et ce grand timide se lance. On attendait que cela.

 

Janvier-2012 3170

 

En plus de la panoplie des outils "biodynamistes" qu'il utilise, Emmanuel mène depuis quelques années un travail de recherche et d'expériences autour du vivant dans le vin. Cela prend différentes formes, et il nous fait partager celle qu'il nomme "les rencontres". Son explication était passionnante et je fais essayer en le trahissant le moins possible d'en exposer les bases. Le principe est de faire confiance à la nature et de lui donner simplement un coup de pouce, le moins interventionniste possible, en faisant se rencontrer des molécules. Avec des doses homéopathiques (des gouttes en nombre précis) de vin vers lequel on souhaite tendre, on peut influencer une barrique de vin qui n'est pas du même niveau. En l'écoutant j'ai un peu pensé au principe de la Solera où les vins vieux éduquent les vins jeunes. Le travail d'Emmanuel se porte sur la mise au point d'un process reproductible et également sur les types d'influence que l'on peut provoquer. Ce n'est qu'une infime partie des son travail au chai, celui dont il a bien voulu nous parler, non pas que cela soit secret, mais l'homme est si modeste qu'il aurait presque peur de nous ennuyer alors qu'il nous a passionné.

A la vigne, il essaie de réutiliser à des moments précis (montée et descente de sève, floraison, véraison) les propres produits de la vigne (pépins, pampre) pour l'aider à se développer.

 

Danièle, Vincent, Emmanuel : incitation à la débouche

Janvier-2012 3166

 

Aucune mystique dans sa démarche mais plutot une certaine idée du vivant et des convicttions sereines.

Et le résultat est dans ses vins ! Tous ceux que nous avons goûtés était extrêmement droits, dans des styles différents laissant la part belle à leur terroirs.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 15:24

vdv-logo Président Olif : Le Beaujolais

 

Beaujolais nouveau : hyper marketé, plus de demande que de production.

Apparition de jus -au mieux tecnhologiques, au pire vulgairement trafiqués-.

Servi jusqu'à plus soif : fin de la fête.

L'ensemble de l'appellation est alors galvaudée, voire méprisée.

 

Quelques phares apparaissent : Lapierre, Foillard, Metras, Chermette. D'autres suivent.

Ouf ! On l'a échappé belle !

 

photo-copie-7

Alors, qu'est ce que c'est le Beaujolais aujourd'hui ?

Un vin réjouissant, joyeux, fruité, plus complexe qu'il ne veut bien le laisser croire.

C'est un vin qui ne la ramène pas, pas vantard, mais qui rend bavard.

C'est aussi un vin de copains, un vin sincère, un canon de comptoir.

Le Beaujolais c'est une rencontre avec Michel Guignier la veille du dernier vendredi du mois, une assiette de fromages et son Morgon.

On mange, on l'écoute nous parler de son travail, on rit, on est bien.

 

photo-copie-8

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 14:49

Domaine De Montille

avril-11 1735

avril-11 1736

avril-11 1738

avril-11 1741

 

 

Aubert de Villaine

Co-Gestionnaire de la Romanée Conti

avril-11 1745avril-11 1746

avril-11 1749

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 20:23

David, que je considère comme un garçon sensé et nuancé, et qui pratique beaucoup localement m'avait prévenu : "les plus grands blancs de France sont en Bourgogne". On connaît peu les grands blancs de Bourgogne et je ne demandais qu'à découvrir.

Et bien je ne suis pas loin d'adhérer à cette idée.

 

Mais en fait, je suis désolé !

Sincèrement désolé pour Rico, mon alter ego vinicole depuis 2004, mon coloc' de la cave, mon frère dégustateur.

Rendez vous compte, on a fait toute notre éducation ensemble et ça n'a pas toujours été sans péripéties.

Après plus de 1200 quilles goûtées ensemble, il ne pouvait  pas être là quand Alix De Montille est venue nous faire goûter des MERVEILLES !

 

Un Bourgogne Blanc 07 ( genre "générique" qui pourrait remonter les bretelles à bien des vins issus de parcelles plus nobles) pour se faire la bouche. C'est super net. tendu et frais. Plein de peps.

 

 Unknown

 

Puis un Montagny 1er cru les Coères 07. Plus floral, épices douces, vif et vivant. déjà très élégant.

 

Unknown-1

 

Pour suivre un Pernand Vergelesses 1er Cru Sous Frétille 07. Sous Frétille c'est la colline en face des Cortons Charlemagne (merci mon "Atlas du vignoble français"). Sensation de puissance contenue. Fin. Elégant.

 

 

Sous Frétille (vert entouré de noir) ou la Colline "d'Alix Corton"

Colline Alix

 

J'étais déjà conquis quand est arrivé le Meursault 1er cru Les Porusots 07. Adieu mon souvenir du Meursault gras. Là ça bastone, c'est vif, fin, vivace, long. Jamais gras, jamais exubérant.

 

On croit toucher au sublime avec ce Puligny Monratchet 04. Tout un univers porté par une folle trame de tension.

 

Unknown-2

 

Alix ayant bien compris que je prenais un panard terrible avec ses vins, a décidé de porter l'estocade en sortant une quille de Chevalier Montrachet 05. Presque un truc de collectionneur ! Puissant au nez, puissance et complexité en bouche. fraîcheur extraordinaire lui conférant une buvabilité de 1er ordre. De la dentelle. De la pureté.

 

Alix De Montille fait des vins ayant son caractère : francs, droits, nets, aimant la baston, joyeusement austères, mais surtout fins, purs et nobles.

 

Mais le plus génial, c'est qu'elle aime aussi beaucoup les vins de vignerons que nous aimons aussi : Maxime Magnon, Kreydenweiss, Sénat, etc....

 

Bon, et pour mon poto Rico alors ?

Alix a proposé que l'on passe la voir en Bourgogne, histoire de ne pas créer un insupportable décalage dans notre décompte de quilles goûtées. Ouf !

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article