Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 13:31

C'est l'occasion de confirmer tout le bien que l'on pense des vins et du travail d'expérimentation d'Emmanuel.
Tous les vins sont d'une grande pureté, cristallin, sans jamais oublier d'être gourmands. Du ciselé mais du généreux. Si vous tombez sur ses vins, GOUTEZ les !

20120206-181525.jpg
En plus Emmanuel est pote avec Joan Ramon du Cellier Escoda, ce qui après avoir goûté les vins de Joan Ramon ne nous étonnera pas.

20120206-181648.jpg

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 13:28

Celler Escoda : seconde beigne !

Un vigneron avec une bonne bouille et l'air jovial n'est pas très bien placé. On s'approche. Joan Ramon Escoda fait des vins dans la province de Tarragone, en Catalogne. Comme les derniers vins de Catalogne que nous avons goutés étaient les Priorat de Meritxell Palleja, on a envie d'en découvrir d'autres. Joan Ramon est installé sur une exploitation de 10ha à Penafreta, en polyculture, -vigne, amandes et olives- depuis 1997.

Un potager et quelques poules viennent compléter le tableau de la recherche d'autonomie. Les cultures sont en biodynamie depuis 2003 et l'on retrouve dans les vins la philosophie d'exclure toute chimie aussi bien aux champs qu'au chais.

Els Bassots (zone humide de petits points d'eau en catalan), est un chenin de macération (courte) car comme le fait remarquer Joan Ramon, "avant tous les blancs de la région étaient des blancs de macération". Le vin est gras, sur des arômes intenses de fruits murs, poires compotées, notes d'agrumes, portés par un acidité qui amène fraicheur et fait saliver, ce qui appelle irrémédiablement à "repetir".

Les Paredetes, (un regroupement de ferme en catalan, un hameau) - cépages garnacha, mazuelo et sumoll tinto-, est un rouge assez frais, méditerranéen, opulent sur des notes de baies rouges, mûres. Les fruits ont bien menés à maturité et le vin bien qu'opulent n'empate jamais la bouche. On y trouve même des notes mentholées, d'estragon frais.

Les étiquettes sont illustrées par des têtes d'animaux (renard, sangliers, lièvre, blaireaux), ce sont les animaux avec qui Joan Ramon vit tout au long de l'année.

Les vins sont pleins et purs, agréables à boire, jamais lourdingues. Mais ce sont aussi plus que des canons de copains grâce à une trame tannique assez droite. Gros coefficient de picolabilité au comptoir comme à table.

En plus, Joan Ramon est pote avec Emmanuel Giboulot dont nous apprécions particulièrement les bourgognes d'une grande pureté.

Joan Ramon et Emmanuel

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 22:23

bosque

On goute par ci, on goute par là. Et puis pof ! devant la table de Patrick Beaudouin et ses chenins à se damner, on tombe sur Christophe Bosque qui maraude.

diable

Il fait faim, on profite des tickets « repas vignerons » que l’on nous a remis. Christophe nous demande si l’on connait Les vins de Joel Ménard du Domaine des Sablonettes à Rablay sur Layon en Anjou. Comme on répond négativement, il file en chercher une quille. On partage une table avec un monsieur que l’on a gouté chez Raquel au Baratin, Michel Guignier.

michel

 

PiocheOn partage aussi notre « Bon petit diable », un 100% cabernet franc fruité, gourmand, croquant. Michel Guignier à l’air d’apprécier. L’habillage soigné, dessiné par Denis Huneau est un poil canaille et contribue au plaisir d’avoir cette bouteille à notre table. On passera plus tard à la table de Joel Ménard gouter ses chenins, cabernet et groleau.

SablonetteTout est du même acabit, des vins gourmands et très droits issus de raisins bien menés à maturité avant d’être vinifiés de la manière la plus naturelle qui soit.

 

1-recup-WP 3220

C’est vrai qu’il est Bien bon ce petit diable.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Loire
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 11:52

A peine rentrés dans les Greniers Saint-Jean -une ancienne halle au grain-, à peine installés à la table 115, et déjà la beigne sur la sélection de vignerons opérée par Nicolas Joly de La Coulée de Serrant.

 

Domaine Nivet-Galinier

Greniers-2012 3206

Attention, présence de vins d'un grand vinificateur !

David Nivet, dans le rôle du vigneron catalan taiseux, surement plus à son aise dans ses 7 ha de vignes en Vallée d'Aspre que derrière sa table de dégustation nous fait goûter son Maccabeu 08. Mise sur orbite immédiate, le vin est fruité, gras,  mais extrêmement frais et minéral, très élégant avec une petite note oxydative.

On retrouve avec plaisir Jean-Luc Pirié, grand spécialiste des vins d'Espagne, qui est l'agent de David. Le toulousain est aussi loquace que le catalan est taiseux.

Seconde beigne, le rouge 07 en Cote du Roussillon Vallée d'Aspre. Il faut dire qu'avec Rico nous aimons beaucoup le grenache et le carignan, et pour le coup, là c'en est de très bons. Soyeux, fruité mais jamais lourd, fondu, souple. Confituré mais toujours fin. On sent que les raisins ont été chouchoutés.

 

Le Catalan et le Toulousain

Greniers-2012 3207

Les rendements sont minuscules comme ce qui se fait dans la région chez les vignerons qui bossent proprement, entre 8 et 15 hl selon les années.

David Nivet est un discret mais très inspiré vinificateur, passionné par la nature, et c'est ce que l'on retrouve dans ses vins.

 

Domaine Nivet-Galinier

http://nivet-galinier.over-blog.com

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Languedoc-Roussillon
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:04

Vince dégaine plus vite que son ombre. Un coup de fil pour lui dire que l'on recherche un Bourgogne Rouge de belle lignée et le voici qui débarque avec un Monthélie 2001 de Pierre Morey. C'est un vin du Domaine.

D'abord, ancienneté oblige, le vin a une jolie couleur tirant vers un chaud rubis. Le temps l'a poli mais la puissance est toujours là, suave mais présente, la force tranquille.

Grand terroir ? Grand vinificateur ? Grande année ? ou bien les 3, malgré ces 11 ans, une incroyable fraîcheur porte les arômes de fruits murs.

Grandissime vin conçu pour la garde.

 

Janvier-2012 3167

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 18:09

Pour cause de formation professionnelle, on laisse notre table de dégustation aux apprentis sommeliers et l'on se retrouve au fin fond de la cave du Rico. A part une dégustation de Cabardes du Domaine Cabrol et un Monthélie de Pierre Morey, rien n'est au programme en ce jeudi après-midi.

C'est alors que Danièle Gérault arrive avec Emmanuel Giboulot.

Après nous avoir gentiment enguirlandés car nous recrachions le Monthélie 2001 de Pierre Morey qu'avait ramené Vincent, elle nous fait découvrir les vins d'Emmanuel. D'abord un Saint Romain minéral et tendu à souhait, puis La Cuvée Lulune 2010 en Beaune, une cuvée droite, presque stricte, d'une incroyable fraîcheur, un peu sur les épices et une longueur en bouche incroyable.

 

Janvier-2012 3171Cela nous met dans de bonnes conditions pour gouter Sous Le Mont  du nom de la parcelle en Hautes Cotes de Nuits 2010. Tout en étant très droit le vin est plus guilleret, plus fruité, très croquant. Cela convient parfaitement à ce rassemblement de fan de pinards installés autour d'une pile de cartons. Emmanuel n'ose pas nous parler de son travail, mais Danièle insiste, et ce grand timide se lance. On attendait que cela.

 

Janvier-2012 3170

 

En plus de la panoplie des outils "biodynamistes" qu'il utilise, Emmanuel mène depuis quelques années un travail de recherche et d'expériences autour du vivant dans le vin. Cela prend différentes formes, et il nous fait partager celle qu'il nomme "les rencontres". Son explication était passionnante et je fais essayer en le trahissant le moins possible d'en exposer les bases. Le principe est de faire confiance à la nature et de lui donner simplement un coup de pouce, le moins interventionniste possible, en faisant se rencontrer des molécules. Avec des doses homéopathiques (des gouttes en nombre précis) de vin vers lequel on souhaite tendre, on peut influencer une barrique de vin qui n'est pas du même niveau. En l'écoutant j'ai un peu pensé au principe de la Solera où les vins vieux éduquent les vins jeunes. Le travail d'Emmanuel se porte sur la mise au point d'un process reproductible et également sur les types d'influence que l'on peut provoquer. Ce n'est qu'une infime partie des son travail au chai, celui dont il a bien voulu nous parler, non pas que cela soit secret, mais l'homme est si modeste qu'il aurait presque peur de nous ennuyer alors qu'il nous a passionné.

A la vigne, il essaie de réutiliser à des moments précis (montée et descente de sève, floraison, véraison) les propres produits de la vigne (pépins, pampre) pour l'aider à se développer.

 

Danièle, Vincent, Emmanuel : incitation à la débouche

Janvier-2012 3166

 

Aucune mystique dans sa démarche mais plutot une certaine idée du vivant et des convicttions sereines.

Et le résultat est dans ses vins ! Tous ceux que nous avons goûtés était extrêmement droits, dans des styles différents laissant la part belle à leur terroirs.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bourgogne
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:35

Voila ! L'étiquette de Tolmer annonce la couleur : Ça C'est Bon ! Comme le Port salut, c'est écrit dessus. Pas de tromperie sur la marchandise. Avec un nom de cuvée pareil, faut pas se louper. Pas le Genre de Laurent Lebled. C'est bon pour le coeur comme disent les docteurs. C'est bon a regarder, mais c'est encore meilleur à boire ! Du jus de Gamay fermenté, croquant, gourmand, avec un énorme coefficient de picolabilité comme dirait Rico. Un verre appelle l'autre, une bouteille appelle l'autre. Un rien sauvage et super glouglou.

 

Et avec ca ? C'est bon, merci ! 

C'est ben vrai ça !

                                        My HipstaPrint 0

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Loire
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 21:39

A deux tables de la notre, un monsieur chic vient de commander une bouteille de Champagne rosé extra brut Docquet, 1er cru de la Côte des blancs.  Il attend du monde.

J'aime bien ce champagne peu dosé en sucre et très vineux de Vertus.

Puchero-11 3125

Arrive un couple d'amis. Je reconnais Estelle Bongiraud pour l'avoir croisée dans quelques dégustations. Impossible de l'oublier : cette bourguignonne qui déborde d'énergie et de bonne humeur est installée depuis quelques années à Rogjlevo, un petit village dans les balkans, à quelques encablures de la Roumanie. Nous avons déjà parlé de leur blanc lors de notre dernier diner au Baratin. Son ampélographe de mari, Cyril, a été un des fondateur du GEST (Groupement d'Etude et de Suivi des terroirs) en Bourgogne conscient qu'il fallait arrêter la chimie dans les sols. Il a également été partie prenante avec André Ostertag en Alsace dans l'association "Vignes Vivantes".

Il a conseillé beaucoup de domaine partout dans le monde : Italie, Espagne, Etats-Unis avant de créer La Francuska Vinarija en Serbie, un domaine qui remet à l'honneur les vins des Carpates.

Enfin, tout cela pour vous dire qu'arrive à la table la quatrième convive, une femme dont le papa, la soeur et le frère produisent un des meilleurs bourgognes classiques de garde que je connaisse, les De Montille.

Le Serveur vient prendre la commande. Il a reconnu Estelle (il faut dire qu'une bourguignonne qui fait du vin serbe cela ne doit pas s'oublier facilement). Je me demande bien ce qu'il va pouvoir trouver pour les étonner un peu...

Et pof ! un Ageno de la Stoppa en millésime 2005 ! Gonflé tout de même car pas classique du tout ce blanc de macération à base de Malvoisie et Trebbiano.  

Puchero-11 3124

Le vin d'Emilie-Romagne à l'air de plaire. La quille est vite finie, le serveur est rappelé. Content de son premier succès, il ose un Priorat, la cuvée Nita de Meritxel Palleja. Voilà un vin que nous aimons également pour l'avoir découvert ici aussi. Un Priorat très droit, structuré, aromatique avec beaucoup de fraîcheur et une texture très fluide. 

                                                       Puchero-11 3127

Bon, je résume : 2 couples d'amis bourguignons, dans un restaurant au nom italien et dont le Chef est suédois. Au moins l'un d'entre eux a conseillé des domaines vinicoles en Bourgogne, en Alsace, en Espagne, en Italie, en Orégon au USA avant de s'installer en Serbie. Les vins de leur dîner venaient de Champagne, d'Italie et de Catalogne.

Tip-top dans le thème de ce 42ème "Vendredi Du Vin" choisi par Guillaume, presque trop facile !

Merci à J.F de la Gazzetta pour les photos

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Qui boit Quoi
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 17:05

Ces dernières années les vins du bordelais ne nous ont pas souvent fait de l'oeil. Quand le vin était bon, il arrivait que le propriétaire soit imbuvable. Mais ça y est, nous avons enfin été mis en présence d'un très bon Bordeaux - un Pomerol en fait -  produit par un jeune vigneron sympathique conscient de son histoire familiale et animé d'une passion qui peut certaines fois manquer à ses collègues locaux.

Sur une micro propriété de 1ha, Jean-Claude Desmarty, la trentaine, produit un vin "comme il imaginait que le vin doit être produit avant d'en faire lui même"

Le Clos Saint André, acheté par son arrière-grand-mère est passé entre les mains de plusieurs fermiers avant que Jean-Claude ne décide de "jardiner" son domaine. Je dis jardiner car il fait tout lui même en utilisant très peu de mécanisation.

Les vignes de merlot (majoritaire), cabernet franc et cabernet sauvignon ont une bonne soixantaine d'année. Travail des sols, levures indigènes, réflexion sur le rôle de la surface foliaire et gestion de l'enherbement.

Tout ce qui nous plaît.

Alors on goûte. Bon, comme on goûte peu de Bordeaux, on a peu de point de comparaison avec des quilles du même acabit. Ce 2006 à une texture très agréable, très "velours", assez élégant. Il y a aussi beaucoup de fraîcheur, la matière met immédiatement sous le charme. Le fruit qui ne se livre pas encore semble t'il,  est malgré tout très présent, bien mur, jamais trop.

Peu à peu on glisse vers de fugaces arômes de torréfaction et épices douces, tout en retenue. Devant tant de grâce on imagine une épaule à peine dénudée. Le vin est délicat mais pas fragile, aérien, gracieux et intelligent dans sa manière d'être.

Wah ! Le bordelais peut aussi être ce genre d'expérience !

 

Janvier-2012 3161

 

Vous imaginez bien qu'avec 1ha, Jean-Claude n'a pas pléthore de bouteilles à vendre.

Mais bon, on connaît une petite cave qui doit encore en avoir quelques unes, et si cela vous interesse, on pourrait vous donner l'adresse (par mail perso, histoire qu'il n'y ait pas un rush sur cette perle rare).

P-S : je m'aperçois en enregistrant ce billet que la catégorie "Bordeaux" n'existait pas sur le blog, merci au Clos Saint André d'avoir provoqué sa création.

 

Clos Saint André

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Bordeaux
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 23:00

Carmen va devoir repartir en Espagne, alors nous tentons une ultime requête en guise de baroud d'honneur gastronomique :

"Tu nous ferais pas une Olleta samedi ?"

Allez, c'est parti ! Un tour au marché pour trouver les composants de ce ragoût de légumes des terres levantines qui tire son nom de la "marmite" (olleta) dans laquelle on la prépare. Pommes de terre, navet, blettes, cardes, carottes, coriandre, lentilles, un morceau de lard. Un peu de safran et du pimenton (genre de paprika espagnol de la région de Badajoz en Extrémadure) pour finir. C'est de la cuisine rustique et savoureuse, les légumes étant à mon avis les ingrédients avec la plus grande variété de goûts et de saveurs qui soient.

  Puchero-11 3135

C'est à tomber par terre et tout à fait adéquat en ce pluvieux samedi de décembre. Le genre de plat que l'on pourrait manger chez Giovanni dans la minuscule cuisine de Rino. Et comme je pense Rino, je pense Italie, je sors un vin de la Fattoria di Caspri en Toscane. Le domaine tire son nom du Général Romain Aelianus Casperius qui en fit sa résidence il y a deux mille ans. La cuvée Ciliegiolo 2010 - du nom du cépage autochtone qui la compose - fraiche, gourmande et un peu sauvage est tout à fait dans l'esprit de l'Olleta. La quille ne résistera pas au deuxième service d'Olleta.


Puchero-11 3138

 

Rino

46 Rue Trousseau  75011 Paris

01 48 06 95 85

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Reste du Monde
commenter cet article