Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:13

Le Vendredi, 30 Mars à partir de minuit, Anne Graindorge nous attend avec nos quilles de vins de Loire, Anjou, Touraine et compagnie, assorti à un mets de préférence bien de chez nous, qu’on amène façon auberge espagnole au bord de l’eau:-).


Pour les VDV #44 Les Cousins empruntent au Chorizo et Filent dans le Vendômois 


Chez les Cousins, nous avons quelques accointances avec l'Espagne. Cela n'a pas du vous échapper. Un jour Camilo tombe sur un blog avec un nom qui nous interpelle : "la Solitude du Chorizo". Depuis on ne cesse de lire les billets d'Eugénie du Chorizo (la particule lui va si bien). Un site de recettes simples, sans artifice ni chichi, épurées, d'élégantes photos et un choix de vins pointus. On adore !

 

L'autre jour on tentait de reproduire la recette d'Eugénie intitulée Cabillaud/Fève/Carotte/oignon rouge en prévision de ce VDV #44. Vu que l'on s'en ait pas trop mal sortis, la partie mets bien de chez nous, bien qu'empruntée, était remplie. Alors que l'on pérorait sur la quille ligérienne qu'il nous fallait ouvrir sans la moindre porte de sortie consensuelle, je tentais une synthèse :

 

"il faut un cépage typique de Loire, un chouille épicé, assez simple d'accès, qui supporterait d'être conservé au frais dans une bourriche au bord de la Loire en attendant de sortir le pique-nique sur la nappe".

 

Telmo à rajouté un peu désabusé devant ce cahier des charges :

 

"et pouis pendant qué tou y es, il faudrait qu'il y ait oune relacione avec l'Espana, no ?!"

 

C'est alors que l'évidence est apparu à Silvia :

 

"mais oui bien sur, un pinaut d'aunis de Emile Heredia ! Une bouteille de Verre des Poetes !"


Des vignes préphyloxériques de pinaut d'aunis  (aussi connu en Loire sous le nom de Chenin Noir), pour la Loire éternelle. Légèreté, épices, fruits et structure. Evident et indispensable.

 

Notre pique-nique était prêt, il ne nous restait plus qu'a prendre la route pour rejoindre l'équipe des VdV.

 

 

Emile Heredia, ancien grand reporter photographe devenu vigneron inspiré en Loire (Domaine de Montrieux) et en Languedoc à Aspiran (Domaine des Dimanches) a pour habitude de proposer quelques vers sur son Verre des Poetes.

  • Baudelaire : "Si le vin disparaissait de la production humaine, je crois qu'il se ferait dans la sante et dans l'intelligence de notre planète un vide, une absence encore plus affreuse que tous les exces dont on le rend coupable." - Baudelaire
  • Beaumarchais: "Bannissons le chagrin, il nous consume: sans le feu du bon vin qui nous rallume, réduit a languir, l'homme sans plaisir, vivrait comme un sot, et mourrait bientot..." - Beaumarchais (Le Barbier de Séville)
  • Moliere: "Les biens, le savoir et la gloire n'otent point les soucis facheux; et ce n'est qu'a bien boire que l'on peut être heureux!" - Moliere (Le Bourgeois gentilhomme)

Pour notre VdV #44 en Loire je propose d'accompagner notre pique-nique avec des alexandrins de son illustre arrière grand oncle  José Maria de Heredia :

 

Vendange

 

Les vendangeurs lassés ayant rompu leurs lignes,
Des voix claires sonnaient à l'air vibrant du soir
Et les femmes, en choeur, marchant vers le pressoir,
Mêlaient à leurs chansons des appels et des signes.

 

C'est par un ciel pareil, tout blanc du vol des cygnes,
Que, dans Naxos fumant comme un rouge encensoir,
La Bacchanale vit la Crétoise s'asseoir
Auprès du beau Dompteur ivre du sang des vignes.

 

Aujourd'hui, brandissant le thyrse radieux,
Dionysos vainqueur des bêtes et des Dieux
D'un joug enguirlandé n'étreint plus les panthères ;

 

Mais, fille du soleil, l'Automne enlace encor
Du pampre ensanglanté des antiques mystères
La noire chevelure et la crinière d'or.

 

El Primo Rico

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Autour du Vin
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 13:06

La première fois que j'ai acheté du vin en "cartons", c'est à dire avec l'idée de le garder dans ma petite cave et de le voir évoluer, de le ranger, de le déplacer, d'en ouvrir une bouteille de temps en temps, ce fut des vins de Sylvain Fadat du Domaine d'Aupilhac à Montpeyroux, des Cocalières rouges et blancs.

Les Cocalières Blanc

Quelques années auparavant Alain nous avait initiés au vin. C'est par l'intermédiaire de Danièle Gérault qu'il avait lui même découvert les vins de Sylvain Fadat (fadat : touché par les fées en langue d'Oc), et c'est vrai qu'il y a quinze ans, le travail des sols que pratiquait Sylvain avec animal et charrue le faisait passer auprès de ses collègues pour ... disons charitablement, un hurluberlu.

Alain avait tout de suite adoré les vins de Sylvain. Il tenait des propos dithyrambiques à son sujet (chose rare, seul Sylvain Fadat et André Ostertag avaient eu droit à cet engouement sans borne).

Il nous disait que cet homme était entrain de révolutioner le Languedoc et qu'il entrainerait à sa suite de nombreux jeunes vignerons qui remettront à sa juste place cette région vinicole qui allait se montrer haut et fort dans les années à venir.

Mais Alain n'a jamais pu rencontrer Sylvain.

C'est souvent que nous parlons de Daniele à Ariane, les femmes dans le monde du vin parisien ne sont pas nombreuses. Aujourd'hui, grosse dégustation à la cave du Fumoir chez Rico. Beaucoup de bonnes choses présentés par des garçons. Ariane écoute patiemment, elle parait presque intimidée (est-ce possible ?). La table se vide, et là, arrivent par surprise Danièle Gérault et ... Sylvain Fadat. Présentation rapide, ça matche tout de suite entre les deux filles, elles se reconnaissent comme étant de de la même trempe. On goute les vins de Sylvain. Lou Maset, l'Aupilhac Rouge, les Cocalières, le terroir qui faisait rêver Sylvain et qu'il a fini par pouvoir sublimer, La Boda, et une cuvée rare, le Clos. Tout est très bon, très équilibré, vinifié avec une extrême précision, et l'on sent que le plus grand soin est apporté à toutes les étapes de la vignes à la bouteille. On a tout aimé, mais nous avons eu une tendresse particulière pour l'Aupilhac rouge, le pur carignan du Domaine.

Danièle et Sylvain

A ses débuts, Sylvain nous raconte que le vin plaisait aux dégustateurs, mais dès qu'ils apprenaient que le cépage était le carignan, leur avis positif baissait brutalement. On ne peut pas lutter contre les préjugés ? Et bien si, avec des convictions, car Sylvain, lui croyait dans ses carignans plantés sud qui alliaient équilibre du degré et maturité phénolique. Ce carignan est énergique, soyeux, profond et élégant. La grande classe !

Ce qui fit dire à Danièle que si ce cépage a pu avoir mauvaise presse c'était que  "les carignans n'ont pas toujours eu les vignerons qu'ils méritaient".

Sylvain Fadat est conscient de ce qu'il a apporté à sa région, mais est en constante recherche pour améliorer la compréhension de ses terres, des phénomènes climatiques, météorologiques, en fait, de tous les éléments qui lui permettraient d'améliorer encore ses vins. Extraordinaire modestie dans ses explications et la présentation de ses cuvées.

Cela fait un moment que l'on essayait d'expliquer -assez vainement- à Ariane pourquoi nous avions une préférence pour les vins "natures". Sylvain Fadat a réussi.

Alain n'avait jamais rencontré Sylvain Fadat. Nous si.

Alain avait bougrement raison, il y a quinze ans on buvait déjà les vins d'un grand Monsieur.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Languedoc-Roussillon
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:49

Rico du Fumoir et Eric de la Gazzetta que l'on a croisé dans plein de salons ces derniers temps nous proposent de venir à la Gazzetta pour gouter les vins qui les ont fait craquer et que l'on va retrouver sur les cartes des deux Chefs suédois Henrik Andersson au Fumoir et Petter Nilsson à La Gazzetta.
Cela sera donc samedi 31 mars de 16h à ....(au moins 19h) au bar de la Gazzetta, 29, rue de Cotte à Paris 12.
On retrouvera (entre autres) des vins de la Granges Aux Belles, des mise de printemps d'Alsace, des Corbières du Mas des Caprices, des Gamay sans soufre, des Roussillons de Fréderic Rivaton, de David Nivet, de Marc Barriot, des syrah d'Andalousie, des chenins de Loire mais aussi de Catalogne, des Bourgognes de Giboulot, et aussi plein de surprises surprenantes de Marco.
A Samedi donc !

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Dégustations-Salons
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:26

Puisqu'il fait beau, dimanche nous avons fait quelques salades avec plein d'herbes du jardin (persil, basilic, ciboulette) et mangé quelques gariguettes avec de la menthe. On s'est aussi fait un gateau au chocolat dont j'ai piqué la recette sur le blog de Guillaume -Du Morgon dans les Veines-.

Et avec cela ?

Bin, avec cela on a ouvert un Pink Fluid de La Grange aux Belles. Le vin a encore gagné en profondeur depuis qu'il y a aussi du gamay avec le grolleau. Marc et Julien sont des garçons très appliqués !

Puis pour rester dans le rosé, on a débouché un Ozé du Mas des Caprices à Leucate. Un rosé très vineux et asez complexe à la finale.

Comme on était déjà entrain de marauder du côté de Leucate on a continué avec un R.A.S (comprendre Rouge A Siroter). Un grenache/carignan glouglou mais très précis comme toute la production de Pierre et Mireille Mann. La quille porte bien son nom, il n'y a rien à rajouter.

Avec les fromages on est revenu à mon coup de coeur depuis deux semaine, le Jura Pollux de Champs Divin, chardonnay et savagnin, un oxydatif très frais qui rend addictif avec les chèvres frais et le Comté.

Bah voila, on a fêté l'arrivée du printemps à notre façon.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Autour du Vin
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 19:13

Beaucoup de monde chez Kevin à Autour d'Un Verre lundi pour la Dégustation "Vin en Cours...". On se jette sur Jean-François Nicq du Domaine des Foulards Rouges pendant qu'il n'est pas trop sollicité. Joli parcours que celui de Jean-François qui en sortant de l'école intègre la petite cave coopérative d'Estézargues, les emmène en douze ans sur le chemin du vin nature avant de se lancer seul dans le Roussillon après 3 années de recherche d'un domaine. Tous ses vins sont bien en place et c'est un plaisir de les regouter : Frida, Glaneuses, Glaneurs, blancs et rouges. Il manque la Soif Du Mal, mais celui ci on en boit tellement qu'on le connait plutot bien.

Juste à coté de Jean-François est installé Jean Sébastien Gioan du Domaine Potron Minet. Le domaine porte ce nom car à l'époque ou il bossait pour les Foulards Rouges il fallait qu'il se lève tôt pour arriver sur site. Installé à Trouillas sur les contreforts du Canigou dans le Roussillon, Jean Sébastien produit des vins faciles à boire sur la fraicheur et le plaisir. On a adoré le Maccache, un blanc de ....maccabeu et grenache. Pari Trouillas en rouge nous a tous convaincu, tout comme Querida, prometteur et plus structuré. Les étiquettes et les noms des quilles sont droles et les vins de Jean-Sébastien -à son image- respire la joie de vivre.

On passe chez Gilles Azzoni. Au téléphone Gilles, nous avait dit que Nedjma 10 était bon mais pas autant que Nedjma 09. Nous, on est pas du tout du même avis. Son blanc de viognier et roussanne est super en place, léger et fruité, totalement glouglou. Craquage total et unanime de l'équipe présente pour l'Hommage (à Robert), un canon de potos, le vin qui se boit sans soif, belle restitution du fruit bien mené à maturation. Toutes ses cuvées sont en place, bien maitrisée, et c'est à noter car Gilles ne rajoute aucun So2.

On part ensuite se manger des joues de cochon à La Robe et le Palais en buvant quelques canons. Paquito opte pour les huitres avec un verre de Riesling d'André Ostertag : pas mal non plus le jus de cailloux...

Autour d'un verre : 21 Rue de Trévise  75009 Paris 01 48 24 43 74

Du mardi au samedi, déjeuner et diner (sauf samedi midi), des quilles qui envoient à prix très doux

 

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 18:13

On s'était déjà bien marré l'été en voyant l'étiquette du Pet' Nat' de Magali Terrier du Domaine des 2 Anes en Corbières. Un Pet' Nat' 100% carignan que l'on a siroté tout l'été,  embouteillé dans des bouteilles de limonade, d'ou son nom, La Limo d'Anes. Un vin totalement glouglou, le genre de truc que tu bois .... sans soif !

Et puis, suite à l'info concernant des Tee Shirt à l'effigie des Vendredis du Vin, je suis allé me balader sur le site du dessinateur de l'étiquette et de plein d'autres dessins autour du vin. De la vanne "glouglou" et aussi des petites perles pleines de poésie comme ce dessin sur "la chambre d'agriculture" expliquée aux enfants que je vous laisse découvrir.

Les dessins sont gais et colorés, plein d'énergie et il y a un esprit dans le trait de Rémy.

Le garçon est réactif et organisé pour répondre à une demande en petite série (50 exemplaires) livré en boite de conserve. Les prix sont doux compte tenu de la qualité de l'ensemble dessin-petite série-présentation.

Si sur le blog du Vin des Cousins vous pouvez participer aux "Boutronches" (votre bouille avec votre bouteille de vin préférée du moment), Rémy propose "ça débouchonne chez eux", l'équivalent mais avec un de ses Tee Shirt.

Le site de Rémy

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Autour du Vin
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 20:16

Déjeuner à La Robe et Le Palais avec Geneviève Vidal du Mas Conscience (on adore le Cas de Conscience, sa cuvée 100% carignan), Jeff d'Amis-Coteaux et Le Rico du Fumoir. On s'envoie doucement quelques sauvignons de Michel Gendrier en attendant que le camion ait fini de décharger pour pouvoir s'installer tranquillement en terrasse. A peine installés à table qu'une camionette des Terres des Chardons s'arrête pour déposer quelques quilles. Du coup, Olivier va en profiter pour déjeuner avec nous.

Une belle brochette de faiseurs, passeurs et/ou fans de pinard.

Philippe -le taulier- nous fait plaisir et commence fort avec une quille de Verre des Poetes d'Emile Hérédia, 100% pinau d'Aunis (le chenin noir).

C'est un truc de ouf ! frais et goutu avec la profondeur qu'il faut. Un coefficient de picolabilité supérieur à 10 sur l'échelle désormais ouverte du Rico.

Comme on est gâtés, Philippe enchaine avec un Coteaux du Giennois 08 de Mathieu Costes. Jolie acidité, belle minéralité, profondeur. Classieux le Coteaux du Giennois.

Voilà, j'étais prêt pour la quiche qui allait suivre. Avec le fromage, Philippe nous ouvre un chardonnay-savagnin du Jura élevé sous voile, la cuvée Pollux de Fabrice Cosset.

Une diablerie ! Ayant des accointances avec le sud de l'Espagne, je suis friand de Jerez, mais je n'avais jamais rien gouté d'oxydatif si frais, si minéral, si ciselé. Et je ne vous raconte même pas quand c'est bu sur des fromages fruités ou des chèvres secs. J'ai tellement craqué que j'en suis à ma sixième quille en trois jours. j'en amène chez tous les potes. Tiens l'avant dernière je l'ai ouverte avec un fromager du 17ème à qui je demandais conseil pour des fromages qui iraient bien avec. il m'a dit "faut voir" et ça a été vite vu : ouverture de la quille, dégustation de fromages, je repart avec un Comté, un Grandes Causses et un Saint-Nectaire très fruité. Dites : "je le Jura" et un univers s'ouvre devant vous.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Restaurants-boutiques
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 18:11

Imaginez un vigneron facétieux à Saint Rémy de Provence. Il déménage quelques cuves, et s'aperçoit que dans certaines il ne sait plus trop ce qu'est le contenu : un peu de Vallon, un peu de ....  Comme cela goute bien, il assemble pour en faire un chouette canon de soif sur le fruit et l'énergie qui goute très bien en ces jours printaniers, en plus c'est ce dont on a envie.

Aidé de ses plus proches collaborateurs -Vincent Millesime et Hans Van Te Verfoutr- la sélection mérite une nouvelle classification (encore non validé par les instances compétentes) : le M.G.O, autrement connu de quelques adeptes sous  le nom de Milan Grand Ordinaire.



 

On ne sait pas l'accueil qu'aurait pu avoir la requête auprès des dites instances, et à vrai dire on s'en moque un peu car tout sera bu avant !

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Provence & Corse
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:05

Ce midi j'accompagne Joao de la Gazzetta à une dégustation de vin Corses organisée par UVA Corse et François Briclot (anciennement du Rouge Gorge rue Saint Paul dans le 4ème). Le lieu-Le Comptoir Général- se prête parfaitement à l'exercice.

 

Plein de choses connues : Yves Leccia, le Domaine Giudicelli (Le  Blanc Non Filtré de Muriel est une diablerie !), Clos Culombu, Saparale, San't Armettu. Et puisque l'on est en Sartène, parlons d'un rouge qui nous a bluffé, la cuvée Equilibre de Pero Longo (l'étiquette de couleur parme/bordeaux sur la photo) .

 

 

Comme on le sollicite, Pierre Richarme nous fait la retape et on adore cela. Travail des sols en coteaux, vieilles vignes, rendement moyens, influence maritime, levures indigènes. Le vin est pur, frais, généreux mais pas trop solaire. Comme il est Corse, inutile de dire qu'il a aussi du caractère. Tellement bien que l'on s'en sert un verre pour aller marauder près du buffet pleins d'excellentes charcuteries et fromages corses.

 

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:03

Dimanche midi on improvise un apéro avec Olive et Marie. Quelques nems et quelques pâtes à tartiner de la Conserverie La Belle Iloise de Quiberon. Avec le printemps qui commence à poindre les envies de vins changent. Tiens, je tombe sur un Gris-Gris du Mas des Caprices à Leucate dont je ne me souvenais plus. C'est top, un blanc de grenache gris, frais, vif, pas de gras alourdissant. C'est assez aiguisé comme quille, on retrouve la touche "alsacienne" de Pierre et Mireille Mann.

Pour le rouge, je remonte une quille dynamique et facile, mais pas trop. un Soif de Plaisir de Marc Barriot du Clos de l'Origine. Grenache, syrah et carignan. C'est facile et abouti. Super droit, gourmand avec un fort coefficient de picolabilité. Une boutrolle achetée au caviste au Vin en Tête une dizaine d'euros qui porte très bien son blaze. En plus l'étiquette est sympa et contribue au plaisir.

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Provence & Corse
commenter cet article