Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:52

Dimanche 10 avril, je regarde (encore ?!) l'Atlas des Vignobles de France.

Cela fait un moment que je bloque sur la page de la colline des Hermitage.

La colline est décidément bien placée : protégée du Mistral par la courbure du Rhone, orientée plein sud, pas de vis à vis, le soleil la caresse de haut en bas.

 

 

Les Bessards sur l'Hermitage

avril-11 1906

 

Et puis lundi 11 avril, avec Rico, Manu, Quentin et Aymar nous voilà entrain de la gravir cette fameuse colline de l'Hermitage.

Elle est belle. tout en douces courbures. Féminine.

 

avril-11 1888

 

Bloc de Granit sur Les Bessards

avril-11 1900

 

Un premier arrêt à la cabane de l'Oncle. Nous en profitons pour jeter un coup d'oeil à la rive droite du Rhône.

La parcelle des Bessards est propre, légèrement enherbée. Nous dérangeons une perdrix, puis un lièvre (que l'on verrait bien à la royale). Les sols sont travaillés. Heureusement, car exploiter des vignes sur les Bessards -la plus belle parcelle des Hermitages- c'est aussi entretenir et conserver un patrimoine.

 

avril-11 1901

 

Puis nous arrivons à la Chapelle du chevalier Sterimberg qui, selon la légende, rentrant de la sanglante croisade contre les Cathares voulut se repentir en vivant dans un ermitage sur la colline.

 

avril-11 1898

 

Bon, c'est magnifique. Il nous tarde maintenant temps de passer aux travaux pratiques.

Toujours aussi bien accueillis par Bruno,  la maison Delas (une "petite" grande maison) nous ouvre ses portes.

 

Nous goutons l'Hermitage Les Bessards 2007.

Légèrement animal au nez, fruits bien murs en bouche. Cassis, mûres.

C'est incroyablement déjà souple pour un 2007, bien plus que l'Hermitage de la Tourette dans le même millésime que nous avons gouté juste avant.

C'est souple mais puissant. Les tanins se fondent déjà. Pas du tout marqué par l'élevage. C'est droit dans ses bottes. Un brin austère (minéral ?).

Les Bessards c'est LE terroir de l'Hermitage. Et cette cuvée goutait fort bien ce jour.

 

Cela donne envie de manger. Des ris de veau aux morilles.

C'est d'ailleurs ce que nous ferons dans la cour du "Chaudron" à Tournon quelques instants plus tard en finissant cette jolie bouteille. Il fait beau, le vin est bon, la table accueillante, tout va pour le mieux, Alain avait raison avec les Côtes du Rhône.

 

avril-11 1890

 

Partager cet article

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Rhone
commenter cet article

commentaires