Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:38

La BD d'Etienne Davodeau retraçant une année de boulot de Richard Leroy en Coteaux du Layon trainait sur le bureau depuis cet hiver. Tout le monde en parlait cet hiver, j'avais envie de la lire une fois l'euphorie passée. Je l'ai commencé et fini en une seule fois, et j'ai soudain eu très soif. J'ai appelé deux ou trois potes pour savoir ou je pourrais  trouver des vins de Richard Leroy. Epuisé partout bien sur, déjà qu'avec 2 ha Leroy n'avait pas grand chose à vendre, mais avec la BD...

 

 

Je me suis cependant souvenu que mes confrères du Vin des Copains que je consulte fréquemment en avait trouvé à la Cave Delambre -ou Mi Fugue, Mi Raisin-, rue Delambre dans le 14 ème.

J'y file donc dard-dard ! L'endroit vend du vin comme on aime et des CD de musique classique. Beaucoup de références et une ambiance à la cool. On papote, et je pose la question pour les vins de Leroy :

"- Ouais, je crois qu'il m'en reste une à la cave, je vais te chercher cela"

Je repars aussi avec des Juras de Ganevat. Je résiste trois semaines, attendant une bonne occaze et n'en pouvant plus j'ouvre finalement la quille dans la soirée d'hier. Grosse émotion. Le chenin est tendu, minéral, sur des notes de fruits exubérants mais jamais grossiers. Le raisin est mur, le jus sapide. L'ensemble est long et extrêmement précis. Le contraire de la frime.

C'est jubilatoire. Ma plus grosse émotion en blanc en 2012 pour l'instant.

Dès demain j'appelle Mi-Fugue-Mi Raisin pour savoir si il a reçu les 2011 !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Loire
commenter cet article

commentaires

jb 28/04/2012 15:16

Content que tu aies pu en trouver chez "mi-fugue". C'est une boutique méconnue mais vraiment une cave de grande qualité. Et Pierre et Serge sont vraiment, en plus d'être pointus, adorables. C'est
aussi, avec le Chalasse Marnes Bleues 2009 de chez Ganevat (tiens donc!) le vin blanc qui m'a le plus ébloui cette année. Par contre, les 2010 n'ont été mis en bouteille que récemment, les 2011
sont encore à l'élevage pour longtemps. Essaie peut être de mettre la main sur l'autre cuvée de Leroy: les Noëls de Montbenault, dont les 2010 devraient être disponibles incessamment sous peu.