Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 15:23

Mardi à l'heure du déjeuner j'ai eu la chance d'avoir la visite d'Henri et Théo Milan ainsi que Henri le filleul d'Henri (Milan) qui travaille sur le domaine depuis cette année.

Et bien sur, ils ne sont pas venus les mains vides. Mon repas fut agrémenté du M.G.O, comprendre Milan Grand Ordinaire.

Un assemblage de cuves et barriques dont Henri n'était plus tout à fait sur de l'origine (du 2006, du 2009....).

Bref, c'était surtout du vin du Domaine Milan et c'était très bon, un rien canaille avec un côté qui n'était pas sans rappeler la cuvée "le Vallon".

J'en ai profité pour lui faire gouter le Cabardès de Clément Mengus. Quand je lui ai expliqué que pour l'A.O.C Cabardès, Clément devait utiliser moitié de cépages "Atlantique" et moitié de cépages "Méditerranée", Henri m'a regardé étonné en me disant "mais qu'est-ce qu'il en a battre de l'A.O.C si son vin est bon ?"

 

Decembre-11 3018

 

J'adore cette réflexion !

Mais elle pose le problème des comités d'agrément et des pistoleros pas toujours honnêtes des commissions.

Je ne rencontre pas un vigneron qui n'ait pas eu maille à partir avec ces comités à un moment ou un autre.

Pourtant que diable, le vin en France s'est construit sur la notion de terroirs ! Pourquoi ne défendent ils pas cette noble idée ? J'ai bien une petite idée, mais...

 

C'est sur qu'un "vieux peau rouge" comme Henri ne marchera jamais en file indienne, mais quid d'un jeune vigneron qui débute ?

Alors comme le fait remarquer Guillaume du "Morgon dans les veines", boire nature, boire propre, est aussi un acte de civisme, voire de résistance. Si on ne le fait pas, ce n'est pas seulement l'économie de ces vignerons que l'on aime qui risque de disparaitre, mais aussi leurs convictions et les gouts qu'ils défendent.

Partager cet article

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Provence & Corse
commenter cet article

commentaires