Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 17:53

Hier midi à la Gazzetta, Jeff Spina et Clément Barraut sont arrivés à l'heure de l'apéro avec les cuvées de Savennières de Clément. Voilà un vinificateur de la trempe des Pffiferling, Nicq et Ostertag, mais en Loire. Après avoir collaboré avec Beaudouin, Le Closel, Morgat, le voilà qui nous fabrique des petites pépites. Un Savennieres peu soufré -5 mg-, le Pitrouillet, très franc, cristallin, iodé, salin,  qui fait saliver et qui a besoin d'un second gorgeon pour laisser l'acidité faire son boulot, avec une petite note oxydative. On goute la même version, absolument sans soufre : incroyable la différence, surtout au niveau du fruit qui s'exprime encore plus. Bien que la première version ne paraisse pas bridée, on a l'impression que quelque chose a été libérée sur cette quille. Qu'on ne me dise plus que le soufre c'est une vue de l'esprit !  Même Marco qui n'est d'habitude pas prosélyte sur les vins totalement sans soufre est scotché par la différence et les qualités de la quille.

 

 

Bon cela fait quand même deux verres qu'on ne recraches pas, trop bon ! Clément dégaine alors la grosse artillerie, la Roche aux Moines, du nom du village où l'on produit ce si grand pinard : imaginez plutot :  sur les contreforts du Massif armoricain, c'est un lieu rare, situé dans un méandre orienté sud-ouest de la Loire (méandre forcé par la qualité du sol de schiste et de granite). La Roche aux Moines est sur ce piton rocheux et les vignes descendent vers la Loire (les vallons se nomment ici des Coulées). Profitant de l'influence Atlantique l'endroit est prédisposé à du lourd. Mais ce n'est pas suffisant, ce n'est qu'un des paramètres qui forme l'écrin.

 

 

La Roches aux Moines est aux mains de "chercheurs", des vignerons pourtant expérimentés mais toujours en quête du "mieux" (voyez plutot Clément qui tente une cuvée absolument sans soufre). L'appellation a aussi un cahier des charges strict : interdiction des désherbants et insecticides de synthèse, rendement faible (30hl/h), vendanges manuelles par tries successives, chaptalisation interdite, élevage de 10 mois au minimum.

Seulement 8 vignerons sur les 22ha de l'appellation, ces gars là savent ce qu'ils ont entre les mains et l'entretiennent.

Tout cela pour dire que ce fut impossible de recracher ce petit moment de bonheur, c'eut été une insulte au boulot de Clément et au bon gout !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Loire
commenter cet article

commentaires