Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 14:57

Cette fois encore j'ai eu la chance d'être convié à gouter la nouvelle carte des vins de Rico au Fumoir.

Commençons par la révélation, un petit Côtes de Bordeaux propre, goutu et joyeux fait par Jérémy Illouz, un bordelais qui n'a pas pour unique pensée "quel 4x4 vais-je m'offrir en fin d'année ?".

Allez, j'exagère (à peine), mais ce Petit Campet 2010 est un vrai vin de copains comme on peut en trouver en Loire et ailleurs, pas d'autres prétentions que de nous faire plaisir sur un bout de comptoir.

 

campet

Premier millésime réussi.

Une trouvaille de Sylvie Chameroy, notre marchande de bonheur avec Danièle Géraut.

 

Puisque l'on parle de se faire plaisir, Rico à aussi fait rentrer l'Hurluberlu de Sébastien David, un Saint-Nicolas de Bourgueil en macération carbonique qui dessoiffe. Nature et un rien sauvage, on adore !

 

hurlu

On file plein sud pour les nouveaux "Vins De France", anciennement  "vin de Table".

C'est pas pour être contre le changement, mais je trouve que l'appellation "Vin de Table" avait une certaine classe dans la simplicité de la dénomination, une sincérité que je ne retrouve pas forcément dans "Vin de France". Je serais même pour l'apparition de l'appellation "Vin de Comptoir" ou "Canon de Copains". Cela aurait l'avantage d'être très explicite.

Bref on goute les vins d'Henri Milan à Saint Rémy de Provence, présentés par Théo Milan lui même.

D'abord Le Grand Blanc 2009, les "Dent du père". Assemblage de roussanne, rolle et muscat à petit grain. Une bombinette ! C'est solaire, vif, ample et incroyablement long.

 

lgb

Puis la Cuvée Sans Soufre Ajouté, du pur jus de raisin fermenté, grenache noir, syrah, mourvèdre et cinsault. Grosse densité, beaucoup de mâche tout en restant frais. Un rien de réduction à l'ouverture qui va disparaitre au carafage, un peu animal. Pas seulement un canon de copains, plus complexe qu'il n'y parait. Tout ce que l'on aime !

La beigne arrive là ou on ne l'attend pas. Théo ouvre Le Jardin, un 100% merlot de 2010 incroyablement droit, très pur, souple, gourmand. C'est grand !

 

On discute avec Théo en fin de dégustation, et on s'aperçoit qu'il a gouté récemment la Niña de La Grange aux Belles. Ni une, ni deux, comme Rico en a fait rentrer pour sa carte d'automne, on en ouvre une et en grignotant un peu de Saint-Nectaire fermier, on se la siffle. Quant à Quentin, il reste sérieusement accroché au Papillon Rouge (la Cuvée Sans Soufre ajouté d'Henri Milan).

 

ssa

On reste dans la zone avec la cuvée "Martine" 2007 du Domaine de la Réaltière en Coteaux d'Aix. Tout aussi nature mais dans un autre style plus policé. Pas de surextraction, mais une bouche de cerises très mures portée par de la fraicheur. Super gourmand. Joli texture.

 

photo

 

Laurent Marre qui était parmi nous, et pour cause, nous a fait gouter un petit bijou d'Olivier Pithon à Calce : Le Clôt, pour le Clôt d'en Olby (le vallon de l'oubli)

 

clot

Olivier a racheter un Hectare de très vieux carignans noirs agés de 110 ans plantés sur schiste. Petit rendement (20hl/ha comme grand max) et des tanins d'une finesse incroyable. C'est assez puissant et porté par de la fraicheur.

Le Clot n'existe qu'en magnum (200 env. par année), la photo, c'est juste un "échantillon" que l'on s'est ... arraché !

Partager cet article

Repost 0
Published by levindescousins.over-blog.com - dans Dégustations-Salons
commenter cet article

commentaires